Le monde de la réservation de taxi

Le monde la réservation de taxi

Didi Chuxing, un adversaire de taille pour Uber

Le monde de la réservation de taxi

Lancé en 2012, la start-up chinoise de réservation de véhicules avec chauffeur, atteint actuellement un seuil de popularité critique en Chine et rêve d’élargir ses champs d’activités sur le plan international, en détrônant pourquoi pas le géant du covoiturage Uber. Avec une levée de fonds de plus de 5 milliards de dollars pour développer ses projets, il se pourrait effectivement que le géant chinois du transport à la demande puisse inquiéter son rival américain.

À la conquête du monde du transport partagé

Le monde de la réservation de taxi

Voilà un souci de plus pour Uber. Le chinois Didi Chuxing, spécialisé dans le développement de nouveaux projets dans le secteur de la mobilité future génération a mis la barre très haute en Chine. La jeune start-up, après seulement 5 années de mises en service, a conquis le marché du VTC chinois avec un taux revendiqué à 90%, ce qui n’a pas laissé la moindre chance à Uber dans le territoire chinois.

Et pourtant, les ambitions de Didi ne font que commencer, car après la levée de fonds qui lui a permis de rassembler à son compte au total 50 milliards de dollars, l’application de réservation de taxis et de véhicules avec chauffeur privé a bien la ferme intention de s’attaquer au marché du covoiturage en Europe.

Ses principaux atouts ? L’élargissement de ses activités avec un système de covoiturage révolutionnaire (Hitch), des bus privés (Didi Bus, Didi Minibus), de la location de voitures (Didi car rental) et actuellement, des vélos partagés (Ofo) Et comme si cela ne suffisait pas à faire trembler le géant Uber, il a fallu prendre les choses en main et très récemment, le géant chinois du VTC vient de révéler un partenariat stratégique avec l’estonien Taxify, pour soutenir sa croissance et ses innovations.

Des partenariats stratégiques

Le monde de la réservation de taxi

Après avoir conquis la quasi-totalité du marché asiatique du transport partagé revendiquant près de 20 millions de courses effectuées par jour, Didi rêve de conquérir le monde. Grâce au rapprochement avec Taxify qui était déjà présent sur le territoire européen à travers plus de 19 pays, le géant chinois y voit une opportunité non négligeable pour toucher les autres continents.

Bien que les détails de l’opération qui évoque le premier partenariat de Didi en Europe n’aient pas été évoqués, du moins pour le moment, on pourrait croire qu’Uber aura des soucis à se faire dans les prochaines années.

En matière de réservation de taxi via application mobile, il est clair que Didi domine les 90% du secteur en Asie après une longue et dure bataille à l’acquisition des marchés contrôlés par Uber en Chine, mais force est de constater que le dispositif avait déjà pris des initiatives en 2015 en prenant part à l’application indienne de réservation de taxi Ola, ainsi qu’avec Lyft, rival d’Uber aux États unis.

Didi dispose désormais de toutes les cartes en main pour faire face à son plus grand rival, mais rien n’est encore joué et la tendance peut très vite basculer. Quoi qu’il en soit, le rêve de conquête de Didi n’est pas impossible, mais Uber n’a pas encore dit son dernier mot !